IMG_1535

 

Salut, O ciel habillé des bleus de la nature
Fleurettes souriant sur les gazons taillés,
salut, beaux jours d’été ! Les noces les plus pures
allient mon cœur aux chants de cette matinée.

Je suis de ma fenêtre l’éveil de l’éphémère,
scrutant le moindre bruit, épiant le moindre pas,
le soleil ralenti par le bois des clairières
entre dans le jardin en bribes et éclats.

Oui, en ces jours d'été où la nature explose,
devant tant de merveilles, mon âme s’éternise,
je pense à mes amours, et à toutes ces roses
bien que nées au printemps, fleurissent à leur guise,

car la beauté, je crois, est de loin éternelle,
il suffit, pour cela, de bien l’entretenir,
la choyer, l’enrichir pour la rendre plus belle
et formuler pour elle des projets d’avenir.

Roses, muguet, lilas, tout prospère au jardin,
vos senteurs sont le fruit des unions idéales,
les essences s’allient et se donnent la main
pour céder tour à tour la place à leurs rivales.

J’aimerais prolonger ces doux moments d’été
et ne pas m’inquiéter du souffle des tempêtes
ni des nuages lourds qui viendraient encombrer
le ciel immaculé au-dessus de nos têtes.

Pourquoi fuir l’avenir ? Il n’est pas de saison
qui ne donne à chacun sa part de grand bonheur,
l’été a ses splendeurs, l’automne a ses raisons
et l’hiver saura bien justifier ses candeurs…

Un pétale a donné sa vie pour un zéphyr,
un dalhia va renaître, ou peut-être un œillet,
nous naissons, nous mourons, ne craignons pas le pire
et saluons très haut ce beau jour de juillet…

 

Cloclo, 17/07/2016