red umbrella sm

 

Le beau temps, cette année,
a perdu la raison,
sorti ses parapluies,
rentré ses chaises longues,
et inondé ses rues
des sanglots de la nue.


Échange sur un banc
d‘un pluvieux mois de mai
contre un juillet brûlant,
l’oiseau-passion échappe
au vol d’un vent glacé,
c’est la vie qui secoue
ses torrides frissons,
le printemps qui balance
l’écart de ses extrêmes,
le Destin qui se joue
à brouiller les saisons…


Et le cœur qui s’écrit
en degrés de « je t’aime»
chauds - froids aux imprévus
des étés qui s’affolent,
hôtes indésirables
des banquets de l’Amour
qui brûlent les saisons
et noient les sentiments


dans le creux d’une main
où tremblent quelques larmes.

 

Cloclo, 13/06/2016